osteo narbonne logo couleur

Alexandre DION Ostéopathe

Toutes les infos sur les processus de consultations.

Motifs de Consultation

Ostéopathie pour qui ?
Déroulement d’une séance
Tarifs
Techniques de traitement

Motifs de Consultation

Mal de dos

L’ostéopathie permet de soulager les douleurs rachidiennes (colonne vertébrale). Ces douleurs sont principalement réparties en trois types de symptomatologies.
LES CERVICALGIES : au nombre de 7 vertèbres cervicales

L’ostéopathie permet de soulager les douleurs cervicales : douleur du cou, torticolis, raideurs, etc. Ces cervicalgies peuvent faire suite à plusieurs phénomènes :
Un trouble postural (mauvaise position quotidienne),
Un trouble mécanique (arthrose, manque de mouvement),
Une mauvaise vue ou un trouble de convergence oculaire,
Un trouble manducateur (bruxisme, malocclusion, blocage de mâchoire),
Un trouble auditif,
Un trouble viscéral (œsophage, pharynx, larynx, thyroïde, etc.),
Un traumatisme (accident de voiture, whiplash (coup du lapin), chute, etc.),
Un stress, en entraînant une augmentation de la tension des muscles du cou.

LES DORSALGIES : au nombre de 12 vertèbres thoraciques ou dorsales

Les dorsalgies sont des douleurs du dos situées entre les cervicales (cou) et les lombaires (bas du dos). Elles constituent un motif de consultation fréquent.
Elles peuvent apparaître à cause d’un dysfonctionnement du rachis dorsal, des structures voisines (cotes, épaules, etc.), ou encore d’un d’organe (poumons, cœur, reins, estomac, foie, etc.)

LES LOMBALGIES : au nombre de 5 vertèbres lombaires

La lombalgie désigne une douleur du bas du dos. C’est une douleur courante et généralement sans gravité. La plupart des français en ont déjà souffert.

C’est de mal de dos le plus fréquent car les lombaires supportent une grande partie du poids du corps. Les douleurs sont situées au niveau des muscles, tendons ou ligaments soutenant la colonne vertébrale. On peut les classer en deux catégories principales :

Les lumbagos ou lombalgies aigues qui apparaissent souvent à la suite d’un faux mouvement, d’un effort de redressement ou un port de charge et sont parfois accompagnés d’une hernie discale.
Les lombalgies chroniques qui peuvent durer plusieurs mois.
Il existe de nombreuses causes de lombalgies comme le surpoids, une mauvaise posture, un traumatisme ou encore le stress. L’ostéopathe vous aidera à diagnostiquer les causes de votre lombalgie au travers d’une série de questions et de tests de mobilité. Il pratiquera ensuite un traitement personnalisé de la zone responsable de vos douleurs.

Dans certains cas comme la lombalgie chronique, après en avoir traité la ou les causes, l’ostéopathe pourra vous orienter vers un spécialiste de la structure responsable de votre douleur (posturologue, podologue, orthoptiste…) ou chez un kinésithérapeute afin de vous enseigner à prendre soin de votre dos au quotidien et qu’il continue la détente musculaire lombaire en plusieurs séances.

Gonalgie (douleur du genou)

Les douleurs au genou peuvent être liées à un déséquilibre du corps, augmentant ainsi la sollicitation du genou. Il se peut que la douleur soit également due à une tendinopathie, pathologie méniscale, kyste poplité, séquelle d’entorse, pathologie rhumatismale…

L’ostéopathe testera l’intégralité du genou, afin d’identifier la cause de la douleur. Par la suite il pourra traiter le genou spécifiquement, tout en équilibrant les structures avoisinantes.

Scapulalgie (douleur de l’épaule)

Ce sont des douleurs, qui peuvent etre liées à un déséquilibre du corps,une sursollicitation, tendinopathie de la coiffe des rotateurs, capsulite rétractile,séquelle d’entorse/luxation de l’épaule, origine cervicale,pathologie rhumatismale…

L’ostéopathie est efficace sur cette articulation, qui de par sa structure, est assez instable, soutenue essentiellement par des muscles et des ligaments.

Maux de tête

Les maux de tête touchent une grande partie de la population et sont des symptômes unilatéraux (migraines) ou généralisés(céphalées). Ces douleurs peuvent être ressenties comme des brûlures, des fourmillements, des picotements, des douleurs pulsatiles ou encore des sensations d’écrasements.
Ce sont des symptômes extrêmement fréquents mais rarement pathologiques (1%) et peuvent donc être pris en charge par un ostéopathe.

Une grande partie des maux de têtes prend son origine dans la nuque (Mal de dos – Cervicalgies). Une autre partie de ces douleurs fait suite à des dysfonctions viscéraux, ophtalmologiques ou manducatrices (mâchoires), à des sinusites ou autres infections ORL ou à des traumatismes anciens.

L’ostéopathie permet d’identifier la cause du mal de tête par un interrogatoire et un examen précis et parvient, dans de nombreux cas, à diminuer l’intensité, la fréquence voir à soulager complètement les symptômes ressentis.

Névralgie : Sciatiques, NCB, …

Les névralgies sont des douleurs sur le trajet d’un nerf souvent dues à une compression ou étirement, qui est créé par un muscle, un ligament, un organe, une hernie discale, ou lors d’un traumatisme.

Il existe un grand nombre de névralgies, les plus fréquentes sont : la sciatique, la cruralgie, la névralgie cervico-brachiale : NCB, la névralgie occipitale ou névralgie d’Arnold, la névralgie trigéminale, la névralgie dorso-intercostale, la névralgie lombo-abdominale, le syndrome du canal carpien, syndrome du canal ulnaire…

L’ostéopathe, en redonnant de la mobilité et de l’élasticité à ces structures et en traitant le déséquilibre responsable de la compression du nerf, peut mettre fin à ces douleurs ou les soulager.

Enfin à noter, que lorsqu’une névralgie persiste ou que votre ostéopathe après certains tests réalisés, vous réfère vers votre médecin généraliste afin d’effectuer des examens complémentaires (radio /scanner /IRM) qu’il jugera nécessaires. Si les examens ont été réalisés l’ostéopathe peut aussi vous orienter vers un neurochirurgien si des examens type scanner ou IRM révèle une hernie discale, comprimant la racine nerveuse

Troubles viscéraux

Les troubles viscéraux améliorés ou soulagés par l’ostéopathie sont nombreux.
Voici une liste non-exhaustive des symptômes ou structures qui peuvent être traitées :

Sinusites
Otites à répétitions
Douleurs fasciales et orbitaires

Dysfonctionnements thyroïdiens
Asthme et difficultés respiratoires
Reflux acides (RGO)
Pesanteur ou brûlures d’estomac
Troubles du transit (diarrhée – constipation)
Colites spasmodiques (colopathies fonctionnelles)
Ballonnements, digestion difficile

Irrégularités du cycle menstruel
Dyspareunies (douleurs aux rapports sexuels)
Jambes lourdes

Stress, angoisse et insomnies en ostéopathie

Le stress est un mécanisme naturel et utile qui a pour rôle de nous faire agir rapidement, par une réaction adaptée à une situation inhabituelle. Dans certains cas, les mécanismes du corps destinés à réguler le stress sont dépassés et un état de stress permanent se met en place.

C’est un état qui se manifeste par différents signes :

Des tensions musculaires (tension du diaphragme, trapèzes, serrage de dents, crispations, etc.),
Le cœur qui s’accélère (tachycardie),
Des tremblements,
De la fatigue, des difficultés à s’endormir, des insomnies,
Des troubles digestifs (douleurs abdominales, spasmes, nausées, reflux, lenteurs digestives, diarrhées ou constipation etc.),
Des troubles respiratoires (sensations d’oppressions, difficultés à respirer correctement, etc.)

L’ostéopathe va d’abord tenter de relâcher le psychisme par une action physique car les deux ont un lien étroit.


De plus, la prise de conscience des différents processus d’installation des tensions va permettre au patient de lutter plus efficacement contre le stress.

En plus du bilan global que réalise toujours l’ostéopathe dans sa recherche de la cause du motif, il va dans ce cas, s’orienter sur certaines zones:

La base du crâne et les cervicales. Lieu d’émergence des nerfs vagues qui innerve le système cardiorespiratoire et les organes digestifs et du nerf phrénique qui innerve le muscle diaphragme.

Le diaphragme, le plexus solaire et les intestins car ce sont des zones de regroupement des nerfs en plexus.

Les organes thoraco-abdominaux (foie, estomac, intestins, reins, poumons…) car ils sont responsables de notre métabolisme et interviennent dans la régulation du stress et car ils dysfonctionnent suite à un stress chronique.

Traumatismes

Une des principales actions de l’ostéopathie est d’aider le corps à retrouver un équilibre et un fonctionnement normal (homéostasie) après un traumatisme.

Un traumatisme peut être subit lors d’un mouvement contrarié type entorse, accident de voiture, une chute, un choc, après la sur-sollicitation d’une structure au sport, au travail ou lors d’un mauvais positionnement (microtraumatismes). Il arrive que le corps ne parvienne pas à s’adapter aux conséquences d’un traumatisme, on dit qu’il compense, c’est là qu’apparaissent les douleurs.

Un traumatisme psychique peut aussi agir sur notre corps, on parle de dysfonction psychosomatique. Un état d’hyperexcitabilité nerveuse comparable au stress se met en place. (stress, anxiété, insomnies)

L’ostéopathie va aider le corps à assimiler et adapter le traumatisme puis va relâcher les dysfonctions qu’il a entraînées.

L’ostéopathie pour qui ?

Nourissons

La naissance est un traumatisme important pour le nourrisson. C’est pourquoi il mérite une attention particulière de la part de l’ostéopathe afin de pouvoir grandir, se développer, puis marcher de façon harmonieuse grâce à un équilibre mécanique de son corps.

Dans le ventre de sa maman, le futur bébé subit des contraintes importantes dues à la position qu’il occupe pendant toute la grossesse. Cela peut déséquilibrer la tonicité de ses muscles, la mobilité de ses articulations et l’élasticité de ses tissus. Ces manques de mobilité peuvent être à l’origine d’un grand nombre de troubles pouvant perturber le nourrisson :

– troubles neurovégétatifs tels que l’agitation ou des troubles du sommeil
– troubles digestifs tels que des régurgitations / coliques / constipations / ballonnements…
– troubles ORL à type d’otites / rhinites
– troubles pulmonaires type bronchiolite
– plagiocéphalie ( tête plate ) 
– torticolis congénital

Enfants & adolescents

L’enfance et l’adolescence sont les périodes d’apprentissage du fonctionnement de notre corps (marche, course, sport, etc.) et malgré la grande résistance et la souplesse dont il fait preuve, des petits traumatismes liés aux chutes peuvent gêner sa croissance dans des conditions optimales. De plus, d’autres facteurs comme le port du cartable, le port de mauvaises chaussures (larges, mal attachées, etc.) ou encore la position de travail à l’école sont également des contraintes majeures pour le corps.

L’ostéopathe doit s’assurer que ces contraintes n’entraînent aucune conséquence sur le bon fonctionnement de l’organisme de l’enfant/ adolescent. La prise en charge de ces jeunes patients est importante car c’est une période où les déséquilibres peuvent se fixer durablement.
L’ostéopathe peut détecter par exemple une scoliose et ainsi travailler en parallèle avec un kinésithérapeute, ou pour d’autres rasions référer vers d’autres spécialistes type orthoptiste, posturologue, podologue, orthodontiste…

Femmes enceintes

La grossesse, sur toute sa durée et même après, est une période à l’origine d’une multitude de changements pour la femme enceinte. Des changements morphologiques, internes et même dans son environnement. Ceux-ci peuvent entraîner un grand nombre de symptômes ou de douleurs. Ces dérèglements peuvent être traités efficacement grâce à une prise en charge ostéopathique.

L’ostéopathie est d’un grand intérêt pour la préparation à l’accouchement en s’assurant de la parfaite mobilité des os du bassin et en redonnant de la souplesse aux muscles du périnée afin de faciliter le passage du nouveau-né, ou pour soulager des lombalgies, sciatalgies par exemple. L’ostéopathe pourra être utile après une césarienne également, afin de travailler sur la cicatrice, qui pourra engendrer des douleurs ou des déséquilibres si cette dernière présente des adhérences.

Adultes

L’adulte exerce de nombreuses activités dans son quotidien. Cela peut déclencher des douleurs ou autres symptômes pris en charge par l’ostéopathie. Son quotidien : le travail, le stress, la gestion d’un foyer, le sport et les loisirs ou son alimentation peuvent être à l’origine de multiples troubles. De plus, ses antécédents médicaux et chirurgicaux et ses divers traumatismes peuvent altérer la mobilité de ses articulations ou d’autres structures anatomiques. L’ostéopathe recherchera les déséquilibres ainsi créés afin d’isoler la cause de la douleur et de la corriger. Son action peut aussi être préventive pour déceler ces déséquilibres avant qu’ils n’entraînent un symptôme afin de conserver un bon état de santé.

Sportifs

Le sport est conseillé pour le maintien d’un bon état de santé et l’ostéopathe encourage ses patients à pratiquer une activité physique une à deux fois par semaine, sous réserve d’une hygiène de vie adaptée.

Cependant, le sportif soumet son corps à de nombreux traumatismes ou microtraumatismes qui en altèrent le bon fonctionnement et créer des déséquilibres qui peuvent passer inaperçus, ou bien créer des douleurs. Continuer la pratique du sport en augmente d’avantage les conséquences articulaires et musculaires. Pour éviter l’hyper-sollicitation et prévenir l’usure de ces structures, l’ostéopathe en rétablit une parfaite mobilité afin d’équilibrer son patient, et lui rendre ses aptitudes physiques.

En outre, les performances du sportif et ses temps de récupération peuvent être améliorés grâce à l’intervention d’un ostéopathe afin d’élever le potentiel du corps à son maximum.

Séniors

Avec l’âge, les structures de notre corps deviennent moins élastiques, moins hydratées, moins mobiles. En effet, nos articulations et autres structures anatomiques s’usent jusqu’à devenir moins efficaces, et provoquent des douleurs. C’est pour cette raison qu’apparaissent un grand nombre de troubles comme l’arthrose (usure du cartilage), les rhumatismes, des troubles veineux ou un moins bon fonctionnement des organes (incontinence, constipations, colopathies, etc.).

L’ostéopathie a pour but premier de redonner de la mobilité aux structures du corps et d’en améliorer les échanges (circulatoires, nerveux, etc.). Elle est donc particulièrement conseillée dans le suivi de la personne âgée afin de réduire les symptômes ressentis, et ainsi soulager le patient. Cela permet de retarder par exemple la pose de prothèses au niveau de certaines articulations.

Techniques de traitement

L’ostéopathe possède tout un ensemble de techniques afin de redonner de la mobilité à l’ensemble des différentes structures du corps (muscles, articulations, viscères…).
 
Certaines d’entre elles sont moins agréables que d’autres mais lorsqu’elles sont appropriées et bien exécutées elles ne présentent aucun risque.

Les techniques structurelles

Elles visent à redonner une mobilité physiologique aux articulations mais aussi à redonner un équilibre de tension aux muscles, tendons…
 
L’ostéopathe possède tout un arsenal de techniques allant du thrust («crack ») à la participation active du patient (contracter-relâcher), en passant par une mobilisation douce de l’articulation pour résoudre les dysfonctionnements.
 
De manière générale, ces techniques sont indolores.

Fasciales

Ces techniques agissent sur les fascias qui sont de grandes membranes qui recouvrent et séparent les différents éléments du corps, où il peut exister des points de fixité ou adhérences (notamment cicatrices chirurgicales) qui peuvent être à l’origine de douleurs ou bien les maintenir.

L’ostéopathe, par sa palpation, va détecter ces zones et réduire les tensions associées par une mobilisation douce de ces fascias.

Viscérales

Les viscères peuvent être à l’origine de douleurs musculo-squelettiques. En effet, de part leurs moyens d’union avec notamment le rachis, ils peuvent en cas de tension de ces derniers devenir sensibles et de part leur innervation neurovégétative être à l’origine d’une douleur vertébrale.
 
L’ostéopathe agira donc sur les moyens de fixité des différents organes ce qui jouera aussi sur leur perfusion, puisque le système artériel est compris dans ces moyens d’union, mais il devra aussi avoir une action neurovégétative afin de casser la boucle neurologique qui s’est créée.
 
L’inverse est aussi possible : des douleurs « viscérales » peuvent être la conséquence de perturbation des différentes structures qui sont en rapport avec lui. 

Le crânio-sacré

Ces techniques sont particulièrement recommandées pour les nourrissons mais leur champ d’action est beaucoup plus large (accidents de voiture, certains vertiges, migraines, céphalées, troubles ORL, stress…). 
 
Elles sont dites crânio-sacrées car dans cette approche le sacrum est indifférenciable du crâne puisqu’ils sont unis par un lien mécanique réel la dure mère. Cette dernière tapisse le crâne et le segmente, puis se continue dans la colonne vertébrale et se termine sur le sacrum, créant ainsi une continuité mécanique entre ces deux éléments.
 L’ostéopathe portera une attention toute particulière au crâne et au sacrum dans cette technicité là.
 
Elle consiste dans sa composante crânienne en de légères pressions toujours indolores à certains endroits de la tête et du sacrum.


Déroulement d’une séance

La consultation ostéopathique

Elle est composée de trois étapes.

Un entretien verbal (anamnèse)

L’ostéopathe a besoin de connaître l’histoire du patient afin de trouver la cause de son symptôme et y remédier de façon spécifique. La séance débute donc par une série de questions précises, pour mieux connaître les antécédents médicaux, et savoir si des examens complémentaires ont été réalisé.

Une phase d’observation et de test

L’examen palpatoire permet de poser le diagnostic ostéopathique. Au terme de ces tests, l’ostéopathe décide s’il doit traiter le patient ou le diriger vers un spécialiste (médecin généraliste, médecin spécialiste, dentiste, orthoptiste, podologue, …) pour un diagnostic, une thérapeutique ou encore la réalisation d’examens complémentaires, ce, afin de lever d’éventuelles interrogations.

Le Traitement

Une fois le diagnostic posé l’ostéopathe va traiter, par des techniques douces, la ou les structures responsables de la symptomatologie du patient. Il est fréquent que ces structures soient à distance de la zone douloureuse, mais responsables du déséquilibre entraînant la douleur. La technicité employée est variée et s’adapte au patient, à son âge, son mode de vie et à l’importance de sa douleur.

Le traitement n’est pas douloureux. Il cherche à obtenir une parfaite mobilité et un équilibre du corps entier.

Il faut parfois un ou deux jours pour que le corps intègre et s’adapte totalement au traitement et à sa nouvelle mobilité. Pendant ce temps, de petites douleurs peuvent persister.

Tarifs

60 €

CONSULTATION
45MN À 1H

Prendre rendez-vous

La consultation dure entre 45 min et 1 heure.

Le tarif d’une consultation est de 60 euros.

Les chèques et les espèces sont acceptés.

La sécurité sociale ne couvre pas les frais d’ostéopathie.

Certaines mutuelles prennent en charge l’ostéopathie (pour plus de renseignements, rapprochez-vous de votre mutuelle).